Presse

Des vacanciers des quatre coins du monde au gîte Sérénis

 

Les six appartements en rez-de-jardin du gîte « Sérénis » de Jean-Pierre et Brigitte Gay accueillent en ce moment des vacanciers venus des quatre coins de France et de l’étranger.

Des expatriés amis du Qatar et du Congo ont choisi, pour se rencontrer, Saint-Georges , lieu équidistant des régions d’origine des trois familles mais également pour son positionnement entre mer et arrière pays et aux portes de Montpellier. Il y a également des touristes Italiens Florentins, des Suédois… et des Mayennais.

Les Mayennais, Stéphane et Nelly Planchais, accompagnés de leurs deux enfants, sont des habitués du lieu puisqu’ils y viennent chaque année depuis 1996. Maintenant, ils font très peu de tourisme , ils préfèrent la quiétude du gîte pour se reposer du dur labeur de l’année et traînailler dans le village

Ils aiment prendre le pot de l’amitié dans le jardin du gîte avec le couple Gay et leurs amis Hollandais, Antony, Magda et Soise Fintelman, qu’ils ont fréquentés pendant une dizaine d’années au gîte. Maintenant, la famille Fintelman est installée à demeure à Saint-Georges où elle participe à la vie locale.

Source : Midi Libre 22/07/2009 – Gites Sérénis

 

Ces vacanciers qui ont choisi de séjourner dans le village

 

Le gîte Sérénis de Jean-Pierre et Brigitte Gay qui se compose de cinq appartements en rez de jardin accueille en cette saison des vacanciers venus des quatre coins de France et de l’étranger.

Autour d’une dégustation des vins des trois couleurs de la cave de Saint-Georges offerte et commentée par le père Gay, fondateur du gîte, nous y avons rencontré, trois familles de touristes.

Les Baumer, directeurs d’entreprise à Besançon, sont venus dans le Midi pratiquer le paramoteur, sorte de voile de parapente avec moteur. Ils ont choisi Saint-Georges pour sa proximité du terrain d’ULM de Pignan. En plus du survol de la région, ils aiment la nature sauvage de l’arrière-pays et n’aiment pas la « faune » qui fréquente la plage.

Le couple Fleurot, taxis-ambulanciers en retraite, est descendu de Nancy avec leur grande fille Karine pour prospecter la région notamment un logement pour Karine qui vient d’être nommée au CNRS. Il a connu ce gîte par des amis Saint-Georgiens, les Rigal. Monsieur connaît très bien la région puisqu’il est originaire de Castelnau le Lez qu’il a quitté il y a 44 ans pour suivre en Lorraine Madame qui était venue en vacances dans le coin.

Chick Ortega, acteur professionnel, résidant dans le Val d’Oise , passe un mois au gîte. Il voulait être à côté de Montpellier, ville qu’il adore. Saint-Georges a été choisi par hasard sur internet. Avec ses deux enfants, Angelo et Théo, âgés respectivement de 8 et 9 ans, et son épouse Tatiana, lorsqu’elle ne joue pas au théâtre, il sillonne la région, de la mer aux Cévennes et de la Camargue jusqu’à la côte Vermeille. Chick Ortega a joué dans de nombreux films (Une époque formidable, Un indien dans la ville, Palais royal…) et au théâtre. Durant son séjour au gîte, il a fait une escapade à Ramatuelle pour jouer dans une pièce à l’affiche du festival.

Tous les hôtes apprécient le calme du lieu, l’accueil des propriétaires, le vin du cru, le village à deux pas de Montpellier entre mer et garrigues, à l’écart des grandes voies de circulation et des grandes zones commerciales.

Source : Midi Libre 15/08/2010 – Gites Sérénis